> Philippe Nicastri, 47 ans - Deuxième Marathon des sables

nicastri.jpgCet habitant de Saint-Julien-les-Villas, moniteur d’atelier de profession, portera le n° 178. Non licencié à un club sportif, il a pourtant multiplié les expériences extrêmes : premier Marathon des sables l’an passé, son équivalent dans le Mali il y a deux ans, encore avant en Mauritanie et, plus proche de chez nous, deux tours du Mont Blanc. Sa préparation a commencé il y a cinq mois sur de longues distances et de la musculation.

Son meilleur souvenir de l’expérience marocaine : « l’arrivée. C’est tellement grand, l’ambiance de l’équipe, le bivouac, des paysages incroyables, une expérience unique ».

Il s’attend néanmoins à une épreuve plus dure cette année, emporté par sa troupe. Mais il ne renoncera jamais, « même s’il y a des moments où on se demande ce qu’on fait là-bas », comme il dit.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :