Oh, la vache Miss Steack !

Publié le par marathon-des-sables-lest-eclair

SAMEDI 9 AVRIL 2011

 

 

 

blog-jour-10-vache.JPGUne noiraude au milieu du désert qui tend ses bras en l’air en franchissant la ligne ? Mirage ou délire ? Plutôt la deuxième solution. Mais c’est un exemple de certaines étrangetés que l’on peut voir jusqu’au dernier jour du Marathon des sables parmi les concurrents qui, malgré les conditions de vie très difficiles et une course qui ne l’est pas moins, conservent même dans l’adversité un sens de l’humour très développé.

Cette vache donc, c’est l’histoire d’un français, Philippe Moreau, originaire de la banlieue de Toulouse, qui porte toujours un masque de bovin dans ses bagages, juste au cas où il en aurait besoin.

Et sachant que le moindre gramme est important dans le sac des coureurs, il faut vraiment que le lascar soit déterminé ! Pour la dernière étape, il a même souhaité revêtir une combinaison blanche tachetée de noir…

Il y a quelques années, il a recueilli « une vache trisomique » promise à l’abattoir. Son grand cœur a sauvé la vie de ce bovin menacé qu’il a prénommé « Miss Steack ». Double sens car « mistake » en anglais veut dire « erreur ». Anomalie de la nature.

Les années ont passé, la vache a grandi jusqu’à devenir normale. Dans toutes les courses auxquelles Philippe participait, il emportait son masque « pour faire rire les enfants ». Et même si aujourd’hui Miss Steack est décédée, il continue à emporter son masque avec lui. « Pour faire rire les enfants… »

Publié dans La course

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article